L’Anses recommande d’intégrer le diagnostic des canalisations d’EDCH dans le CREP

L’Anses publie les résultats d’une expertise relative au traitement des eaux destinées à la consommation humaine par des orthophosphates pour limiter la dissolution du plomb et recommande d’intégrer le diagnostic des canalisations d’EDCH dans le CREP.

 

L’Anses publie le 22 février les résultats d’une expertise relative au traitement des eaux destinées à la consommation humaine par des orthophosphates pour limiter la dissolution du plomb. L’Agence conclut que le traitement par des orthophosphates constitue une mesure de protection collective possible mais non suffisante à elle seule.

 

Par ailleurs, l’Agence recommande d’améliorer la connaissance du réseau de distribution public et des réseaux privés à l’intérieur du bâti ancien, afin de mieux estimer l’exposition au plomb de la population par voie d’ingestion d’eau de consommation.


Concernant l’exposition de la population au plomb et les stratégies pour la réduire, il convient selon elle d’intégrer le diagnostic des canalisations d'eau destinée à la consommation humaine dans le constat de risque d’exposition au plomb, réalisé à l’occasion d’une cession d’un bien immobilier, afin d’éclairer l’acheteur et les futurs occupants sur la présence de ce risque.

 

Le CES rappelle d'autre part que la norme NFP41-021 définit la méthodologie du repérage du Pb dans les réseaux intérieurs de distribution d’EDCH.